1909 FRAGMENT DE VIE: FERDINAND VOITOT MISSION AU MAROC

 

tanger 1909 aquarel 2 JPG

aquarelle de Tanger

Octobre 1909, Ferdinand Voitot, capitaine de santé à Marseille, est appelé par sa direction à se mettre à disposition de la commission internationale de santé. Fort de son expérience en Algérie en 1907, il doit cette fois-ci se rendre au Maroc où des cas de peste ont officiellement été répertoriés. Il part pour quelques semaines faire le point sur la situation, mettre en place les actions d’urgence et planifier les mesures à prendre pour lutter non seulement contre la peste, mais aussi contre les maladies contagieuses endémiques au territoire. Grâce à l’aide des médecins, des scientifiques, des rencontres de hasard, il peut établir une synthèse de la situation sanitaire du Maroc. Reste à persuader les responsables locaux, étrangers et indigènes, de la nécessité d’entreprendre des actions à la fois en urgence mais surtout sur le long terme. Sur place, il va découvrir la complexité de la situation politique d’un Maroc en pleine mutation entre un »moyen-âge » maghrébin et une Europe qui cherche à s’accaparer les territoires.

Il quitte donc Marseille, laissant sa femme et ses cinq enfants âgés de 6 à 14 ans. Même s’il a l’âme d’un aventurier, sa responsabilité de père le soucie. Son épouse l’a toujours suivi lors de ses déplacements, mais cette fois-ci il repart dans un pays instable et aux risques sanitaires importants. Sur place il y rencontrera des connaissances franc-comtoises et des personnalités fort intéressantes.

Durant son périple il écrira à ses proches au quotidien ou presque, sachant que la transmission du courrier est des plus aléatoires. Il notera ses observations sur un journal de bord et produira de nombreux rapports dont certains brouillons ont été retrouvés dans la malle du grenier familial. Ces éléments font l’objet d’un autre opuscule.

Ce témoignage d’un Français humaniste sur le Maroc, un pays qui lui rappelle l’Algérie de son enfance est des plus intéressant. Pour ses descendants ces lettres tracent un portrait du caractère bien trempé de Ferdinand Voitot, né à Mascara, de famille franc-comtoise, Bourguignon d’adoption, homme d’un monde en pleine mutation et qui veut préparer ses enfants à ce futur bien différent de ce que la plupart des Français ont vécu jusqu’à cette année 1909… ferdinand-voitot-mission-algerie-maroc-1909-2 (1)

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s