FRAGMENTS DE VIE DE NORBERT LADOUBART: Courrier à trois voix

Fouilloy gare arrivée d'un train 1915 001

Durant le premier conflit mondial, le couple de Paul et Anna Ladoubart est, comme de nombreuses familles françaises, soumis à rude épreuve. Paul, instituteur à FOUILLOY dans l’Oise est un vétéran. Appelé  d’abord comme garde voies, il entre rapidement dans les effectifs de combat dans le nord. De par sa profession, il sera au gré des changements soldat, secrétaire, téléphoniste.. Leur fils unique Norbert, après avoir terminé sa formation d’instituteur à l’école normale de BEAUVAIS, part avec quelques collègues suivre sa formation militaire à St-Cyr.

Il suivra ensuite son régiment dans la Somme, l’Oise, la Marne, l’Alsace… y découvrant que la guerre sur le terrain  n’a rien à voir avec celle sublimée par les auteurs romantiques! Blessé, gazé, il alternera combats et formations militaires dans les mitrailleuses. Malgré son jeune âge, Norbert est  chef respecté pour son humanité, son courage lié à une grande générosité.

Anna Ladoubart va donc voir partir ses deux hommes sur le front et reprendre le secrétariat  mairie de Fouilloy, compliqué en ces périodes sombres par l’accueil des réfugiés des zones de combats, Français Belges, Hollandais.. ainsi que par l’accueil des troupes de passage, nombreuses en ce noyau ferroviaire de l’arrière. De même les demandes d’aides aux femmes isolées, aux veuves, aux personnes ruinées par la guerre se multiplient…

Pour tromper son angoisse permanente, Anna écrit chaque jour à Paul et à Norbert. Paul lui répond au quotidien, conscient de la nécessité de soutenir moralement son épouse. Norbert devant répondre aux nombreux courriers de ses amis est moins régulier. Les soldats minimisent souvent ce qu’ils subissent: mensonges par omission tout en restant près de la réalité, car tout finit par se savoir…et Anna besoin de savoir ce qu’ils vivent.. la guerre n’est pas loin à vol d’oiseau!

Au fil des années des milliers de missives, de cartes ou de petits mots se croisent entre ces trois êtres… Quelques centaines ont traversé le siècle, à l’abri dans une malle, témoins de la « vie ordinaire » d’un couple de Picards dans les tourments de la « grande guerre »

courrier à trois voix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s